Haut de la page

Troubles du désir, de l’érection, de l’éjaculation

Les hommes qui consultent pour des troubles de l’érection, de l’éjaculation ou du désir sont souvent en grande détresse. Peut-être en raison des stéréotypes associés à la masculinité dans notre société, les hommes qui éprouvent des difficultés de cette nature souffrent en silence. Des facteurs biologiques peuvent être liés à l’apparition et au maintien de troubles du désir, de l’érection et de l’éjaculation. Il est donc recommandé à ceux qui en expérimente de façon permanente et depuis plusieurs mois de rencontrer leur médecin avant d’entamer des démarches auprès d’une sexologue.

Les problématiques de désir font partie des difficultés sexuelles les plus complexes à cerner. Or, cela ne veut pas dire qu’elle est la plus longue à traiter. Souvent, des facteurs d’ordre physiologiques, psychologiques et relationnels sont impliqués. Dans le cadre de l’évaluation de la problématique, j’explore plusieurs aspects de la vie de la personne dont certains ne sont pas directement liés à la sexualité afin de forger ma compréhension de la problématique, du contexte dans lequel elle est apparue et continue d’évoluer au fil du temps. Une fois que certains liens ont été établis, il est possible de tester certaines hypothèses avec le client et de se fixer des objectifs en fonction de ses attentes.

Lorsque les causes ne sont pas d’origine biologiques, les dysfonctions érectiles peuvent sous-tendre la présence d’une anxiété de performance ou de d’autres stresseurs en lien avec les relations sexuelles ou la pénétration (nouvelle partenaire, timidité, manque d’expérience, etc.). Il arrive aussi que d’autres facteurs- souvent inconscients- reliés à la symbolique corporelle, affective et relationnelle soient en cause, tels que la crainte d’être « à l’intérieur » d’une autre personne, ou encore la peur de lui faire mal. Le travail réalisé avec cette clientèle consiste à briser le cercle vicieux de l’échec en identifiant les pensées malsaines et en les remplaçant par des pensées alternatives susceptibles de mener à l’obtention et au maintient d’érections satisfaisantes. Ces stratégies sont efficaces et permettent d’observer une amélioration de la condition sexuelle de l’homme.

Dans le cadre du travail que j’effectue auprès des hommes qui consultent pour des éjaculations précoces j’utilise principalement des outils en lien avec le corps. Ce travail s’effectue à l’intérieur de quelques rencontres par l’acquisition de connaissances liées à une meilleure gestion de la respiration et des tensions musculaires causées par l’excitation sexuelle.

Pour ce qui est du travail réalisé auprès des hommes qui éprouvent de la difficulté à éjaculer (anéjaculation), le traitement sera généralement orienté vers une diminution de l’anxiété et des craintes – souvent inconscientes – de l’individu dans sa relation à l’autre.